Annonces
Vocalys, le groupe vocal de 1356, recrute.
Les origines : Pourquoi ces batailles ?
   
E n 1152 Aléonore d'Aquitaine répudiée par Louis VII, roi de France, se remarie avec le futur roi d'Angleterre, Henri II Plantagenêt.
Une partie du royaume de France devient Anglais.

En 1328 le roi de France Charles IV, troisième et dernier fils de Philippe le bel meurt sans héritier mâle direct. De bonne foi le roi d'Angleterre, Edouard III, réclame la couronne de France. En effet, sa mère Isabelle de France fille de Philippe le bel (et donc soeur de Charles IV) se trouve être la seule héritière en ligne directe du trône de France.

La France en 1032
La France en 1032
Mais, les barons français considèrent que la dignité du roi de France est trop grande pour être transmise par une femme (ils s’appuient pour ce faire sur l’ancienne loi salique), ils ne souhaitent pas non plus un prince qui « n’est pas du royaume » et choisissent alors le neveu de Philippe le bel, Philippe VI de Valois pour gouverner un royaume de France qui couvre alors les 4/5 du territoire actuel.

S'ensuit jusqu'en 1453 une période troublée, improprement appelée "Guerre de cent ans", suite de tensions, de batailles et de trêves.
Sur le continent français, le roi d'Angleterre bénéficie de 2 têtes de pont en Guyenne et en Picardie, ce qui explique la facilité avec laquelle il peut débarquer des troupes sur le sol français pour y mener des razzias dévastatrices, surprenant à chaque fois le roi de France qui peine à rassembler son armée.

En 1356, 10 ans après la défaite française à Crécy (1346), le fils d’Edouard III roi d'Angleterre, Edouard de Woodstock, Prince de Galles surnommé le Prince Noir, rentrant d'une expédition de rapines avec une armée cosmopolite de six à huit mille hommes (composée de mercenaires gascons, de Flandre et d’Allemagne et d’archers Gallois) tente de regagner l'Aquitaine, territoire Anglais afin de mettre l’énorme butin amassé à l’abri et de se ré-embarquer pour l’Angleterre. Le roi de France, Jean II, dit « Le Bon » (fils de Philippe VI) lassé de ses incursions et de ses pillages, qui affaiblissent le royaume, rassemble son armée en appelant à son service l’ensemble de ses fidèles vassaux, grands seigneurs de France et se lance à sa poursuite avec une armée forte de vingt à vingt cinq mille hommes.

Evolution des frontières du Royaume de France
de 1337 à 1450.

   
Un peu d'histoire Samedi 17 septembre 1356 : La rencontre fortuite